Eaux pâles

« The Pre-Raphaelite 01 » de Flanna Sidheag

Eaux pâles, eaux pâles, eaux pâles, opale… Petit mantra silencieux que je répète sans tourner sur moi-même devant mon miroir, mais espérant quand même croiser le regard de la Vierge sanglante au détour d’un reflet.

Eaux claires, eaux claires, eaux claires, éclair… et venin, une simple poussée des mains, tout au fond dans ma salle de bain. La dentelle s’évanouit dans le clapotis des vagues, là où la porcelaine laisse la place au sable blanc.

Aux océans et aux lacs, aux petits gués et aux rivières, à l’eau, à la pluie et aux larmes – et toujours, aux Pâles et aux Clairs vêtus d’ébène.